Vidéo : Ask « Pourquoi »

Coucou!

La voilà enfin, ma vidéo #Ask avec vos questions commençant par « Pourquoi »!

Je vous laisse la découvrir 😉

Si vous avez d’autres questions, je vous retrouve dans les commentaires ici ou sur Youtube, comme d’hab quoi 😉

Belle soirée à vous tous!

10 choses sur moi

1. J’ai eu beaucoup de mal à obtenir mon permis de conduire. Après 8 passages, un pause de 10 ans entre la 5ème et la 6ème fois, un repassage de code, plusieurs mois de conduite accompagnée entre la 7ème et la 8ème, je l’ai finalement eu. Ça fait 6 ans, et je conduis sans problème. Mais je ne suis toujours pas rassurée dans certaines situations. Par exemple depuis 6 ans, je n’ai jamais repris l’autoroute. Et si je dois conduire en centre ville ou dans des endroits que je ne connais pas, je stresse vraiment.

2.Je suis née en France mais d’origine italienne du côté paternel. Mon pépé vient d’un petit village près de Vérone, la ville de Roméo et Juliette. Il est arrivé en France pour travailler dans les mines de charbon et il a rencontré ma mémé. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui faire un petit clin d’œil dans le roman d’ailleurs.

3.J’ai un esprit très créatif, mais je n’arrive pas à avoir deux moyens d’expression de cette créativité à la fois. Pendant longtemps ça a été le scrapbooking qui me vidait la tête et me soulageait des tensions, puis ça a été la cuisine, la photo, puis de nouveau le scrap. Depuis que je suis retournée à l’écriture de façon intensive, j’ai laissé tout le reste.

4.Ma fille de 6 ans et demi a été « diagnostiquée » enfant à haut potentiel avec un Q.I de 154. Et c’est loin d’être facile au quotidien. Hypersensibilité, rejet de toute forme d’échec, soif insatiable d’apprendre et de comprendre. Que ce soit pour elle ou pour nous, c’est compliqué à gérer. Heureusement, elle est très bien accompagnée à l’école et tout se passe au mieux avec la maîtresse, le personnel et ses copains. C’est déjà ça. Mais les week end et les vacances scolaires sont longs, très longs ! J’ai aussi voulu en parler dans le roman, comme pour me libérer un peu de ça.

5.A plusieurs moments de ma vie, quand je n’avais pas le choix de prendre le premier boulot venu, j’ai été télévendeuse pour différentes sociétés. Et franchement, j’ai détesté ça. Surtout le dernier contrat pour une société de téléphonie mobile (coucou Marilou). Vraiment ce n’était pas mon truc. D’ailleurs j’étais en arrêt maladie au moins une fois par mois, j’avais les tympans défoncés à cause du casque toute la journée, et les cordes vocales tellement usées de parler toute la journée en boucle. J’ai tout arrêté car je tombais en dépression d’aller travailler.

6.J’ai été étudiante en cinéma (coucou Raphaël) jusqu’à la maîtrise que j’ai obtenue avec mention et mon mémoire était un travail sur les personnages de Disney. Eh oui, autant joindre l’utile à l’agréable ! Je me souviens de mes camarades de classe qui se moquaient de moi quand je leur donnais le thème de mes recherches, ça leur paraissait tellement enfantin par rapport aux sujets sérieux qu’ils avaient choisis. Résultat des courses, j’ai eu 16 et les félicitations de ma directrice de stage quant à mon implication et la passion qu’on sentait dans la soutenance, pendant qu’ils récoltaient des 11 ou des 12 tellement ils avaient survolé leur sujet et s’étaient ennuyé à le travailler !

7.J’ai quitté ma région natale il y a 13 ans pour retrouver un garçon qui ne m’aimait même pas autrement que comme une amie. Sans y réfléchir vraiment, aveuglée par la passion à sens unique qui me dévorait et au manque que j’avais de lui, j’ai pris « mes cliques et mes claques » et j’ai tout quitté. Ça a été difficile les premiers temps, car j’étais vraiment seule. Mais je n’ai jamais regretté. J’ai rencontré des gens, et si j’ai finalement dû couper les ponts avec ce fameux garçon depuis longtemps, je me dis que c’est un peu grâce à lui quand même que j’ai changé de vie, et que j’ai rencontré mon mari ici. Il n’y a jamais de hasard dans la vie.

8.Je déteste l’injustice, les gens qui se mettent en avant, l’hypocrisie, les manipulateurs. Je pense savoir cerner les gens pas trop mal, et si je ne sens pas une personne, ça ne peut pas bien se passer. Et j’ai souvent envie de crier au monde entier qu’elle n’est pas comme ils le pensent derrière ses beaux sourires et sa fausse gentillesse. Je suis très rancunière, et si on me fait du mal, ou à un de mes amis proches, je ne pardonne pas et je garde une rage dans le cœur.

9.Je ne peux pas vivre sans musique. Pour me calmer, pour chanter, pour danser, même pour écrire, il me faut de la musique. Bizarrement, ça ne me déconcentre pas, au contraire. C’est comme si ça recentrait mes idées et mes sensations, puisque j’écris sur ces deux choses là. Quand j’ai eu une journée stressante, je me pose, me met le casque sur les oreilles et c’est parti. Et en général, ça passe très vite.

10.En écrivant ce roman, j’avais plusieurs buts. L’un d’entre eux était de l’offrir à celui qui m’a donnée le déclic de réaliser enfin ce rêve. C’est en l’écoutant que j’écrivais, c’est à lui que je pensais en parlant de Benjamin. Il m’a inspirée tout le long, et quand je flanchais, je me disais « Pense au moment où tu vas pouvoir le remercier de tout ça en le lui offrant ». Je ne faisais pas la fière ce jour-là sur ce bout de trottoir. L’émotion me prenait la gorge alors que je tentais de lui expliquer, et son sourire m’a achevée. Mais je lui ai donné, ça y’est, il l’a en sa possession. Il m’a promis qu’il le lirait, je le crois. J’espère qu’on en parlera un peu lui et moi quand ça sera fait….

Tag : Mes habitudes d’écriture

Bonjour!

Je reviens pour un Tag trouvé sur le blog de Dounia Joy concernant ses habitudes d’écriture. Alors même si ça concerne plutôt son blog dans son article, j’ai un peu détourné le truc en parlant de l’écriture de mes romans 😉

Bonne lecture!


1.Réfléchis-tu avant d’écrire ou y vas-tu à l’instinct ?

Je réfléchis à propos de l’idée de base du chapitre, là où je veux amener le personnage en fait. J’écris un petit résumé de trois ou quatre lignes pour chacun, sur là où il en est à ce moment-là et ce qu’il va lui arriver. Mais quand je commence à écrire le texte en lui-même, je me laisse porter pour tout ce qui est émotions, là c’est carrément à l’instinct.

2. Quel est pour toi l’endroit le plus propice à l’écriture ?

En général c’est mon bureau, et sur un mini portable que je peux transporter partout. Avant c’était sur mon ordinateur principal, mais ça m’empêchait de faire des recherches en même temps sur le net, ou alors je devais tout le temps m’interrompre. Avant, je pensais qu’il fallait que je sois dans le calme, sans aucune distraction possible, mais finalement, même si c’est un peu plus long, je préfère garder un œil en même temps sur les réseaux sociaux, discuter avec les copines.

3.Préfères-tu écrire à la main ou au clavier ? Si à la main, crayon ou stylo ? Si au clavier, partages-tu tes écrits sur internet ou préfères-tu les garder privés ?

Au clavier mais si j’en ai pas sous la main et qu’une idée me vient, j’ai toujours un petit carnet dans mon sac. Par contre, j’y écris juste quelques mots pour me souvenir de l’idée et la reprendre quand je suis devant l’ordi. J’ai envoyé les premiers chapitres à quelques lectrices-test qui étaient intéressées, et j’avais mis en ligne aussi sur Wattpad au début mais je me suis rendue compte que ce n’était pas vraiment lu.

4.En parles-tu avec tes proches ?

Oui, mais j’en avais pas parlé à tout le monde donc ils ont été un peu surpris quand j’ai annoncé que le roman était sorti 😉 Et puis maintenant avec Internet, les nouvelles vont vite ! Je n’ai eu que de bons retours pour le moment, ils sont heureux pour moi.

5.Écris-tu dans l’ordre ou le désordre ?

Dans l’ordre ! Sinon je ne m’y retrouverais pas dans la chronologie de l’histoire. C’est déjà assez compliqué comme ça parfois.

6.Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Des gens que je connais, des sujets d’actualité qui me touchent, des sentiments que j’éprouve, des émotions que j’ai vécues. Il y a beaucoup de moi dans ce que j’écris, c’est ce que les gens qui me connaissent me disent en me lisant.

7.Sur quel(s) thème(s) prends-tu le plus de plaisir à écrire ?

L’amour, l’amitié, les belles choses quoi 😉

8.Dans le bruit ou le silence ?

Comme répondu plus haut, le bruit ne me dérange pas, dans la limite du raisonnable.

9.Et à quel moment de la journée ?

Quand je suis seule c’est mieux, sans enfants dans les pattes je veux dire. Donc le soir quand ils sont au lit, si je ne suis pas trop fatiguée et que j’arrive encore à aligner deux idées cohérentes. Sinon, quand ma fille est à l’école et mon fils à la sieste l’après-midi, ça peut le faire aussi !

10.Te relis-tu ?

Oui, à chaque fois que je reprends l’écriture je relis ce que j’ai écris avant, pour me le remettre en tête. Et puis je relis à la fin de chaque partie, et de chaque chapitre. Mais je ne relis pour corriger les fautes qu’à la fin des chapitres, pour rester sur le contenu et ne pas me faire distraire par l’orthographe ou la grammaire.

11.A quel moment éprouves-tu le plus de difficulté ? Début, milieu ou fin ?

Je mets souvent un peu de temps à démarrer la machine, je cherche la première phrase pendant un moment. Et puis tout part de là et vient assez vite ensuite. C’est toujours le début qui enclenche la suite.


A bientôt!

Vos questions (Partie 3)

Bonjour!

Je vous publie aujourd’hui la suite des réponses à vos questions posées sur ma page Facebook (cliquez dans la colonne à droite pour nous rejoindre là-bas)

Bonne lecture!

Et si vous avez d’autres questions, vous qui me découvrez ici, n’hésitez pas à me les poser en commentaire ou en passant par la page Contact!

 

 Quel est ton moment préféré pour écrire

Il me faut du calme et la certitude que je ne serai pas dérangée toutes les cinq minutes. Donc dans l’idéal, quand le petit est à la sieste l’après midi et sa sœur à l’école, ou encore mieux le soir, quand les deux sont au lit. Du coup je me couche souvent trop tard, c’est dur la vie d’artiste !

As-tu un « rituel » quand tu écris (écouter une certaine chanson, boire un thé ou autres :P) ?

Un thé ou une tisane selon le moment de la journée, avec un carré de chocolat (pour le magnésium, bien sûr). Parfois de la musique, mais pas toujours. Je relis toujours ce que j’ai écrit la fois d’avant. Ah oui, et je fais avant de commencer le chapitre, un petit résumé de chaque partie pour savoir ce qu’il va arriver à mes personnages pendant ce chapitre là, et qu’il y ait bien un certain équilibre entre eux tous.

Qu’as-tu écrit avant #Backstage ?

J’avais écrit le début d’un roman qui s’appelait « Sans toi »et que j’avais commencé à partager sur mon blog. Et puis j’ai tout arrêté car ça parlait d’une période de ma vie passée et que je ne voulais pas que les personnes que j’évoquais dedans se retrouvent exposés et blessés par tout ça, c’était trop délicat. Donc je suis partie sur une histoire totalement inventée, même s’il y a un peu, voire beaucoup, de moi dans tous les personnages quand même.

De quoi es-tu le plus fière ?

Si on parle toujours de l’écriture, je dirai de ma volonté et du fait de n’avoir jamais abandonné mes rêves. Pour le reste, de mes enfants bien sûr.

Pourquoi as-tu choisi ce pseudo ?

Oui, car Lorelei Martin n’est pas mon vrai nom. J’aurai pu garder mon nom d’ailleurs car je l’aime bien. Mais pour tout vous dire, la première fois que j’ai entendu ce prénom, j’en suis tombée amoureuse et je me suis dit, si un jour je deviens écrivain, ce sera mon pseudo. J’ai juste rajouté Martin car c’est un nom de famille courant et que ça sonnait bien.

Partages-tu ta passion avec tes proches et ami(e)s ?

Oui ! Ma maman me soutient beaucoup (d’ailleurs c’est elle qui relit et corrige mes quelques fautes d’inattention toutes les semaines lol). Et puis certaines amies virtuelles ou pas qui sont toujours très présentes pour moi. Ça me motive énormément. D’ailleurs c’est pour ça que j’ai créé cette page FB. Je sais qu’il y a des personnes qui attendent de lire la suite alors je ne veux pas les décevoir. Comme je suis la reine de la procrastination pour tout le reste, il faut que je trouve des stratagèmes pour avancer ! Alors merci tout le monde !

Quelles études as-tu faites ?

J’ai fait des études de communication, puis je suis partie dans un cursus plus artistique avec une maîtrise d’Arts du spectacle. J’ai toujours été fascinée par le monde du spectacle. Je me suis spécialisée en cinéma, pour devenir scénariste. Déjà , l’écriture avait une grande place dans ma vie. Mais la vie a fait qu’il a fallu travailler et j’ai enchaîné après la fac les petits boulots alimentaires sans jamais essayer de percer dans ce milieu qui me faisait aussi, je dois le dire, un peu peur.

As-tu contacté des maisons d’édition pour ton roman ?

Non, je n’ai pas osé. Je savais, me connaissant un petit peu, que si j’avais des refus, ça me ferait faire marche arrière, car forcément je me dirai que ce que j’ai écrit c’est nul. On pourrait dire que je suis tombée dans la facilité, mais c’est pas si facile que ça. J’en parlerai mieux pour une autre question en-dessous. Maintenant, si un éditeur venait me chercher, j’étudierai sa proposition avec beaucoup d’attentions hein, qu’on soit bien d’accord 😉

Pourquoi avoir fait le choix de l’auto-édition ?

J’ai deux amies qui se sont lancées l’an dernier et pour qui ça roule pas mal. Ça m’a encouragée à faire comme elles. Et je me souhaite le même succès 😉

Justement, comment ça se passe l’auto-édition (étapes,…) ? C’est compliqué ?

Un peu mais heureusement je suis aidée par une de ces amies dont je parlais juste avant. Disons qu’il faut penser à beaucoup de choses. J’avais cru très naïvement qu’on finissait d’écrire, on relisait et hop on envoyait et c’était bon. Mais y’a des démarches à faire quand même avant de pouvoir l’envoyer et plusieurs petits détails à régler aussi légalement. Mais bon, une fois que je l‘aurai fait une fois, je le saurai pour tous les autres romans que j’écrirai.

Tu en es où ?

J’en suis au stade de la prise de renseignements pour le moment. Et je fais avec mon mari les dernières relectures. Je suis aussi en train de me faire un site pour faire un peu de promo.

En ce qui concerne la première de couverture, c’est toi qui l’a imaginé ?

J’ai donné des pistes à mon amie photographe qui a réalisé pour moi de superbes clichés, pile dans le style et le thème que je lui avais demandé. Je suis ravie !

Vas-tu envoyer un exemplaire de ton livre à l’auteur qui t’a le plus inspiré ?

J’ai bien l’intention d’offrir un exemplaire à quelqu’un qui m’a inspirée oui 😉

Est-ce que tu te considères comme auteure ?

Ben oui, pourquoi ? Non, mais plus sérieusement, j’ai écrit un livre. Qu’il se vende ou pas, il existera pour moi, donc je serai auteure, même si c’est juste pour ma famille et quelques amies qui auront été assez gentilles pour le lire 😉

Vas-tu faire une pause entre ce roman et l’écriture du prochain ?

Probablement car la promo va me prendre aussi un peu de temps. Mais pas trop grande quand même car ça va vite me démanger de reprendre la suite de leurs aventures !

Le prochain va-t-il être aussi sur Internet ?

Je pense oui, car j’aime bien partager, échanger et construire avec vous 😉 Et puis peut-être qu’on sera beaucoup plus nombreux à échanger après la sortie de celui là !

Je réponds à vos questions en vidéo!

Coucou!

J’ai enfin trouvé le temps de vous faire cette vidéo de présentation du roman, et j’en ai profité pour répondre aux questions qui m’ont été posées sur ma page Facebook!

C’est la première fois que je fais ça, c’est plein de tics mais bon, j’ai fait avec les moyens du bord niveau matériel et éclairage, donc soyez indulgents s’il vous plaît 😉

Je vous laisse avec la vidéo!

 

A très bientôt!

Vos questions (Partie 2)

Bonjour!

On se retrouve pour la suite des réponses à vos questions posées sur Facebook!

 

Qu’est-ce qui a déclenché ta passion pour l’écriture ?

Quand j’étais petite, j’écrivais mais sans rien montrer à personne. Je dirai que le déclic s’est passé quand j’étais en CM1. Mon instituteur était tellement génial, je l’adorais. Il nous avait demandé d’écrire une rédaction sur notre classe de neige. Tous mes camarades avaient raconté leur voyage comme il s’était passé. Mais pas moi. J’ignore encore pourquoi, mais je suis partie dans une fiction pleine de rebondissements. Lorsqu’il a lu mon texte, il a eu comme une révélation. Il m’a félicitée et m’a demandée de le lire devant les parents à la fête organisée pour notre retour. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était mon heure de gloire ;). A partir de ce moment, il n’a pas cessé de me soutenir dans l’écriture, quand je le revoyais et jusqu’à ce qu’il disparaisse il y a quelques années. Il a été le petit déclic qui a fait que j’ai cru en moi un peu plus. Et il est toujours un peu avec moi quand j’écris.

À quel rythme écris-tu ?

Je me suis fixée des objectifs en terme de quantité hebdomadaire et j’essaie de m’y tenir le plus possible. Deux parties par semaine au moins, ce qui équivaut à deux paragraphes par jour minimum. Alors, il y a des jours où je vais écrire une partie entière d’une traite, et d’autres où je suis fatiguée et pas inspirée et où je fais baisser la moyenne. J’essaie de ne pas forcer quand ça ne vient pas, pour que ça reste un plaisir, et si c’est le cas, je me rattrape quand l’inspiration revient.

Quels sont tes lectures du moment ?

Il faut que je commence le nouveau Musso que ma maman m’a donnée, sinon j’ai dévoré «  Il ne peut rien arriver dans un monde qui n’existe pas » d’Alice Bel et « Sous son emprise » d’Aloïsia Nidhead (tous les deux dispos sur Amazon). Je vous les recommande d’ailleurs, surtout que leur auteur a suivi le même parcours que moi avec les mêmes rêves en tête.

Quels son tes conseils lectures ?

Voir juste au dessus 😉

Quels sont tes projets pour la suite ?

Le finir avant le 31/12/2016, c’est mon but. Le publier. Et puis voir ce que ça donne, si mon style plaît, si la sauce prend. Je ne fais pas ça pour devenir millionnaire, qu’on soit bien d’accord, mais si je vois qu’il y a un engouement, même petit, je me lancerai pour le second. Et comme j’ai toujours mille idées en tête, probablement que des envies arriveront dans mon cerveau entre temps 😉 Pourquoi pas le transposer en scénario, histoire que mes études de cinéma me servent enfin à quelque chose!

Mon rêve dans les mains…

Bonjour!

J’avais envie de vous écrire cet article depuis le jour où j’ai pris cette photo, mais avec les vacances scolaires, les soucis de santé de mon fils et la fatigue qui en découle pour tout le monde, je n’ai pas pu me poser pour le rédiger tranquillement.

Mais voilà, j’ai reçu le premier exemplaire de mon roman, il y a un peu plus de deux semaines! C’était un exemplaire de vérification, avant validation définitive de la publication, et j’avoue, j’ai bien fait d’en commander un puisqu’il y avait des erreurs de ma part dans le fichier que j’avais envoyé pour impression….

Lorsque le facteur est passé ce mercredi 1er février, je l’attendais avec impatience car je savais que je devais le recevoir ce jour-là. J’ai vu de suite le sigle Lulu.com sur le carton et mon excitation a été à son maximum! Je l’ai déballé de suite, et là enfin il était dans mes mains…

Je l’ai trouvé très beau, la qualité au top, j’ai longuement admiré la couverture si belle créée par mon amie Stéphanie. Puis je l’ai ouvert et parcouru les pages sans les lire vraiment mais avec avidité! J’ai failli arriver en retard à l’école pour chercher ma fille tellement je ne pouvais plus le lâcher!

Alors non, je n’ai pas versé de larmes, malgré mon émotion. J’étais sûre qu’elles allaient couler pourtant mais non. Juste eu le cœur qui bat très vite et un sourire immense sur le visage. Depuis, je reprends souvent cet exemplaire qui est maintenant « collector » puisque la version corrigée a été renvoyée ensuite. Et quand j’ai un petit coup de blues, je le sors de l’étagère en me disant « tu vois, ça, c’est toi qui l’a fait, t’as réussi ma grande! »

Voilà, je voulais partager avec vous ce petit moment, puisque c’était une étape très importante de ce projet que vous vivez à travers mes yeux…

Je vous prépare aussi un petit fb live (ou une vidéo si je n’arrive pas à trouver un moment tranquille pour vous faire ça en direct) pour vous présenter le roman, et répondre à vos questions éventuelles. Je vous tiens au courant mais si vous avez des questions, posez les moi en commentaire!

Petit rappel ma page Facebook

Bonne soirée!

 

Vos questions (Partie 1)

Bonjour!

Il y a quelque temps,  je vous proposais de me poser des petites questions sur mon travail d’écriture sur ma page Facebook (le lien est dans la colonne latérale, venez, c’est sympa!).

Alors voici la première partie de mes réponses!

Peut-on en savoir plus sur le deuxième roman ?
J’ai juste le thème de base, on va dire. Mais ça changera peut-être entre temps. Si #Backstage plaît à quelques personnes et qu’on me demande une suite, j’y penserai aussi probablement un jour. Je me suis attachée à mes personnages et j’aimerai bien voir comment ils évoluent dans le futur. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment du coup, mais si je reste sur ma première idée, ça serait sur les vies antérieures. Vaste sujet, mais qui me touche et me fascine pas mal.

 Comptes-tu faire de l’écriture ton métier ?

J’en rêve, bien sûr, depuis que je suis enfant. Mais je suis consciente qu’à mon âge « avancé », c’est un peu tard pour être une grande révélation littéraire. On verra bien ce que ça donne, mais en tous cas, j’aurai réussi à réaliser ce rêve d’écrire un livre, de le voir lire par des gens, et de les toucher, et ça sera déjà énorme!

 #Backstage va-t-il être publié en version papier ?

Oui, c’est ce qui est prévu, Et en numérique aussi. Je ne sais pas encore par quel site, mais je me renseigne. J’ai trop envie de le dédicacer pour les quelques personnes qui me l’ont déjà demandé, alors sur papier ça serait l’idéal 😉

Quelle a été la première chose que tu as écrite ?

Je ne me souviens plus de la toute première chose, probablement un poème. Un jour, ma grand-mère m’a donnée un carnet dans lequel sa propre mère, et ensuite ma maman avaient écrit des poèmes. J’ai trouvé ça super alors j’ai continué le carnet. Un peu comme une transmission de mère en fille 😉

 Écris-tu des poèmes, des paroles de chanson ou autres, en plus des romans ?

J’en ai écrit oui, beaucoup. Des poèmes, des débuts de romans jamais terminés, des scénarios pendant mes études de cinéma… Des textes de chanson aussi pour un ami qui avait un groupe. D’ailleurs quelques uns ont été mis en musique mais n’ont pas été entendues par beaucoup d’oreilles J

Quelles sont tes principales sources d’inspiration ?

J’observe beaucoup ce qu’il se passe autour de moi, je m’intéresse à beaucoup de choses. Il y a des auteurs que j’admire énormément, comme Musso, Levy, Tatiana de Rosnay… Mais celle qui m’a le plus inspirée est Katherine Pancol que j’ai découvert avec « Les yeux jaunes des crocodiles ». J’ai trouvé dans ce livre ce que j’aimais le plus. De la simplicité et de belles histoires « normales ». C’est ce que j’essaie de faire dans #Backstage car c’est ce que j’aime le plus découvrir. Elle avait répondu un jour à un mail que je lui avais envoyé, en me disant qu’il fallait que j’écrive, sans réfléchir, sans me poser de questions, que c’était le meilleur moyen d’écrire avec sincérité. Je n’ai jamais oublié ça. Et puis bien sur il y a d’autres personnes qui m’inspirent aussi, des amies, des artistes….

À quel âge as-tu écris ta première histoire ?

Avant l’adolescence je pense. Il faut dire que j’ai su lire à 4 ans et que depuis j’ai toujours dévoré les livres. Je ne me souviens plus de l’âge exact mais je n’étais pas bien haute certainement !

Quel(le) est ton auteur(e) préféré(e) ?

Voir plus haut 😉

Quel est le premier livre qui t’a marquée ?

Mon livre préféré de tous les temps, « Le journal d’Anne Franck »;  cette petite fille, c’est mon héroïne.

Quel est le premier roman que tu as lu ?

Aucune idée, ça doit se jouer entre La Comtesse de Ségur et un Club des Cinq.

 

C’est grâce à lui que tout a commencé…

Il était un de ces piliers immuables. Solide et inoubliable. Il a été pour moi comme un second père, un de ceux qui te construisent et te donnent le bon chemin pour une vie plus douce. Pour tout vous dire, si vous lisez ces lignes aujourd’hui, c’est lui qu’il faut remercier, ou pas. Quand je l’ai rencontré, j’avais à peine six ans. Et encore tout à combattre. Une petite fille timide qui pensait n’avoir rien à offrir, qui ne parlait pas de crainte de n’avoir rien à dire. Qui gardait tout à l’intérieur .J’aimais les mots déjà, beaucoup. Les lire, les entendre, les écrire. Mais je ne les donnais à personne, je ne les disais pas. Je cachais ce que j’écrivais, je ne voulais embêter personne….

Et puis lui, sans le savoir, a ouvert cette porte. Parce qu’il a pris le temps de voir qui j’étais et ce que je j’avais à donner. Je ne sais pas encore aujourd’hui s’il se rendait compte de ce que ça représentait pour moi. Je crois bien, avec le recul, que je ne m’en rendais pas compte non plus. J’écrivais comme je respirais, sans me poser de questions. Et lui recueillait mes phrases et me disait que j’avais du talent. Que j’avais ce truc là, en plus des autres. Que c’était ma force, celle avec laquelle je pourrai me battre.

Moi qui ne croyais plus en grand-chose et encore moins en moi, je me suis mise à rêver. Rêver qu’un beau jour, on emprunterait dans une bibliothèque en France un ouvrage qui porterait mon nom sur la couverture. Que quelqu’un que je ne connais pas lirait ce que j’ai dans le cœur. Et surtout, que je pourrai ce jour là le remercier en lui montrant où j’en étais arrivée grâce à lui.

Et si on me répétait souvent « C’est bien beau de rêver », comme pour me dire que je ne désirais que l’inaccessible, je gardais toujours au fond cette envie folle, ce désir de leur prouver que j’en étais capable, qu’il avait eu raison de me pousser vers le haut. Dans les moments les plus durs, ceux qui m’avaient fait baisser les bras, la petite flamme était restée.

Aujourd’hui il est parti. Mais il est toujours là. Vous me direz, ça fait cliché, oui peut-être. Mais je le sens présent, vraiment. Dans chaque mot que j’écris, chaque signe de ponctuation. Il est dans ma tête, en pleine forme, avec sa force légendaire. Je sais que je ne suis pas la seule à vouloir le remercier. Nous avons tous été ses enfants, il nous a tous fait grandir. Mais j’aimerais être celle qui lui doit le plus. Il était mon instituteur, le meilleur des meilleurs de l’univers. Je ne serai pas celle que je suis sans lui. Et ce roman lui sera dédié, le plus naturellement du monde.

Bienvenue ici!

Hello tout le monde et bienvenue sur ce site/blog où je vous raconterai un petit peu ma vie de jeune auteure, tout en vous donnant des infos sur le roman, sa publication etc.

J’ai essayé d’en faire un petit espace cocooning et chaleureux, j’espère que vous vous y sentirez bien.

N’hésitez pas à partager, à me poser des questions, à commenter tout simplement…

Rendez-vous très bientôt pour quelques exclus et pour en savoir un peu plus sur #Backstage!

Pour rester connectés, vous pouvez aussi me suivre sur FB (lien à droite) et Twitter (en bas, même si j’y suis moins active pour l’instant)

Je vous dis à vite!

Lorelei