Christian

Hello!

Christian est une de ces belles personnes qu’on devrait tous avoir dans nos vies pour la rendre plus belle. Un vrai gentil…. J’ai beaucoup aimé le voir évoluer et me plonger dans sa tête pour raconter son histoire.

Je vous laisse avec lui…

Et je vous embrasse!


48 ans

Collègue de Marilou

A un gros faible pour elle, mais bien trop timide pour se déclarer

Préfère jouer l’ami, le confident

De beaux cheveux noirs, des yeux noirs également, très doux, assez petit et rond.

N’a jamais été marié, des petites histoires d’amour qui n’ont jamais duré.

Cœur d’artichaut mais pas séducteur.

Vieux garçon, vit seul. Essaie de voir le bonheur dans les petites choses du quotidien, mais la solitude est difficile à vivre parfois

Est heureux d’aller travailler pour voir Marilou et sortir de son petit appartement

N’a pas de famille, deux amis d’enfance mais qui ont fait leur vie et l’ont un peu délaissé

Le grand regret de ne pas avoir eu d’enfant car il en a toujours rêvé…. Se dit que c’est sans doute trop tard et que c’est le destin….

Concours sur le Blog!

Bonjour!

Si vous souhaitez gagner un exemplaire du roman dédicacé, voici un petit concours qui devrait vous intéresser!

Il suffit de commenter cet article , en me disant ce que le titre ou la couverture vous évoquent, et pourquoi vous aimeriez le gagner. Vous devez aussi l’avoir liké et vous être abonné au blog!

Vous avez jusqu’au 20 mars 23h59 pour tenter votre chance! Le gagnant sera désigné par tirage au sort le 21 et le livre lui sera envoyé dans la foulée!

Bonne chance à tous!

 

Je réponds à vos questions en vidéo!

Coucou!

J’ai enfin trouvé le temps de vous faire cette vidéo de présentation du roman, et j’en ai profité pour répondre aux questions qui m’ont été posées sur ma page Facebook!

C’est la première fois que je fais ça, c’est plein de tics mais bon, j’ai fait avec les moyens du bord niveau matériel et éclairage, donc soyez indulgents s’il vous plaît 😉

Je vous laisse avec la vidéo!

 

A très bientôt!

Premières pages….

Bonjour!

En attendant que vous puissiez en lire davantage, je vous propose de découvrir les premières pages du premier chapitre de #Backstage…

 

J’espère que ça vous donnera envie de dévorer la suite 🙂


  • Bonjour Monsieur Duval, Anne Lacroix de NetPhoners, votre opérateur de téléphonie mobile, avez-vous quelques minutes à m’accorder s’il vous plaît ? »

Pour la quatorzième fois depuis qu’elle a pris son poste, il y a un peu plus d’une heure, Marilou essaie de mettre le minimum de sourire dans sa voix et de ne pas se faire raccrocher au nez. Comme on le lui a appris en formation, comme elle s’oblige à le faire depuis qu’elle exerce ce métier. Parce que ça aide à vendre et qu’elle se sait écoutée par sa supérieure qui va la noter et la débriefer en fin de journée. Quatorze, elle le sait car ces chiffres s’affichent à droite de son écran. C’est le nombre de fois où elle a dû se présenter sous ce pseudonyme d’actrice télévendeuse. Le même que portent ici toutes ses collègues. Pour les hommes, c’est Pierre Dubois. Combien de clients l’ont déjà interrogée pour savoir si c’était son vrai nom, elle ne saurait le dire. Elle se demande si ses chefs prennent les gens pour des imbéciles à vouloir que tous se présentent de la même manière, sachant que les voix au bout du fil ne sont pas identiques.

S’affichent aussi, le nombre de fois où on l’a envoyée balader avant la fin de la première phrase, les appels qui n’ont pas abouti et qu’il va falloir réitérer, le temps passé pour chacun d’eux….. Ne surtout pas perdre trop de minutes dans une vente mal engagée, c’est du temps gâché pour en réussir une autre. Et puis en haut, en rouge, le pourcentage de victoires, les forfaits qu’on a pu renouveler ou activer. Ce chiffre qui déterminera le sourire du superviseur ce soir au débrief. Les yeux sur son écran où défile le texte à réciter, sans avoir l’air de le réciter, Anne Lacroix joue la fausse compassion, l’enthousiasme et la détermination. Un coup d’œil rapide à l’horloge au bout de l’open space, encore une heure avant la pause cigarette, avant de pouvoir enlever ce casque qui lui vrille les tympans à la fin de la journée.

Sa proie du moment, Monsieur Duval, est un retraité qui ne consomme qu’une dizaine de minutes par mois d’appels et n’envoie jamais de SMS. Il lui explique gentiment que son téléphone, c’est « juste au cas où », qu’il ne sait même pas vraiment s’en servir. Mais ça rassure aussi sa femme depuis qu’elle a eu cet accident, de pouvoir le joindre n’importe où. Dans ces moments où le client la touche particulièrement, parce qu’il est rare de tomber sur quelqu’un qui la traite avec bienveillance, la douceur de Marilou essaie de reprendre le dessus. Elle sait bien qu’Anne devrait profiter de la situation et ne pas éprouver de pitié pour ce monsieur. Ce n’est pas ce qu’on lui demande de faire, elle doit vendre coûte que coûte. Même si elle est consciente que ce forfait deux fois plus long et plus cher que celui qu’il possède déjà et qui ne convient pas du tout à ses besoins, il va le lui prendre juste parce qu’il n’aime pas dire non, juste pour lui faire plaisir. Son cœur se serre, elle hésite, elle se dit que ça fait partie de ce métier. Que si elle n’en accepte pas les conditions, elle va se retrouver sans travail pour élever ses deux enfants.

Vos questions (Partie 2)

Bonjour!

On se retrouve pour la suite des réponses à vos questions posées sur Facebook!

 

Qu’est-ce qui a déclenché ta passion pour l’écriture ?

Quand j’étais petite, j’écrivais mais sans rien montrer à personne. Je dirai que le déclic s’est passé quand j’étais en CM1. Mon instituteur était tellement génial, je l’adorais. Il nous avait demandé d’écrire une rédaction sur notre classe de neige. Tous mes camarades avaient raconté leur voyage comme il s’était passé. Mais pas moi. J’ignore encore pourquoi, mais je suis partie dans une fiction pleine de rebondissements. Lorsqu’il a lu mon texte, il a eu comme une révélation. Il m’a félicitée et m’a demandée de le lire devant les parents à la fête organisée pour notre retour. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était mon heure de gloire ;). A partir de ce moment, il n’a pas cessé de me soutenir dans l’écriture, quand je le revoyais et jusqu’à ce qu’il disparaisse il y a quelques années. Il a été le petit déclic qui a fait que j’ai cru en moi un peu plus. Et il est toujours un peu avec moi quand j’écris.

À quel rythme écris-tu ?

Je me suis fixée des objectifs en terme de quantité hebdomadaire et j’essaie de m’y tenir le plus possible. Deux parties par semaine au moins, ce qui équivaut à deux paragraphes par jour minimum. Alors, il y a des jours où je vais écrire une partie entière d’une traite, et d’autres où je suis fatiguée et pas inspirée et où je fais baisser la moyenne. J’essaie de ne pas forcer quand ça ne vient pas, pour que ça reste un plaisir, et si c’est le cas, je me rattrape quand l’inspiration revient.

Quels sont tes lectures du moment ?

Il faut que je commence le nouveau Musso que ma maman m’a donnée, sinon j’ai dévoré «  Il ne peut rien arriver dans un monde qui n’existe pas » d’Alice Bel et « Sous son emprise » d’Aloïsia Nidhead (tous les deux dispos sur Amazon). Je vous les recommande d’ailleurs, surtout que leur auteur a suivi le même parcours que moi avec les mêmes rêves en tête.

Quels son tes conseils lectures ?

Voir juste au dessus 😉

Quels sont tes projets pour la suite ?

Le finir avant le 31/12/2016, c’est mon but. Le publier. Et puis voir ce que ça donne, si mon style plaît, si la sauce prend. Je ne fais pas ça pour devenir millionnaire, qu’on soit bien d’accord, mais si je vois qu’il y a un engouement, même petit, je me lancerai pour le second. Et comme j’ai toujours mille idées en tête, probablement que des envies arriveront dans mon cerveau entre temps 😉 Pourquoi pas le transposer en scénario, histoire que mes études de cinéma me servent enfin à quelque chose!

Mon rêve dans les mains…

Bonjour!

J’avais envie de vous écrire cet article depuis le jour où j’ai pris cette photo, mais avec les vacances scolaires, les soucis de santé de mon fils et la fatigue qui en découle pour tout le monde, je n’ai pas pu me poser pour le rédiger tranquillement.

Mais voilà, j’ai reçu le premier exemplaire de mon roman, il y a un peu plus de deux semaines! C’était un exemplaire de vérification, avant validation définitive de la publication, et j’avoue, j’ai bien fait d’en commander un puisqu’il y avait des erreurs de ma part dans le fichier que j’avais envoyé pour impression….

Lorsque le facteur est passé ce mercredi 1er février, je l’attendais avec impatience car je savais que je devais le recevoir ce jour-là. J’ai vu de suite le sigle Lulu.com sur le carton et mon excitation a été à son maximum! Je l’ai déballé de suite, et là enfin il était dans mes mains…

Je l’ai trouvé très beau, la qualité au top, j’ai longuement admiré la couverture si belle créée par mon amie Stéphanie. Puis je l’ai ouvert et parcouru les pages sans les lire vraiment mais avec avidité! J’ai failli arriver en retard à l’école pour chercher ma fille tellement je ne pouvais plus le lâcher!

Alors non, je n’ai pas versé de larmes, malgré mon émotion. J’étais sûre qu’elles allaient couler pourtant mais non. Juste eu le cœur qui bat très vite et un sourire immense sur le visage. Depuis, je reprends souvent cet exemplaire qui est maintenant « collector » puisque la version corrigée a été renvoyée ensuite. Et quand j’ai un petit coup de blues, je le sors de l’étagère en me disant « tu vois, ça, c’est toi qui l’a fait, t’as réussi ma grande! »

Voilà, je voulais partager avec vous ce petit moment, puisque c’était une étape très importante de ce projet que vous vivez à travers mes yeux…

Je vous prépare aussi un petit fb live (ou une vidéo si je n’arrive pas à trouver un moment tranquille pour vous faire ça en direct) pour vous présenter le roman, et répondre à vos questions éventuelles. Je vous tiens au courant mais si vous avez des questions, posez les moi en commentaire!

Petit rappel ma page Facebook

Bonne soirée!

 

Marilou

Bonjour!

Voici un nouveau personnage très très important, peut-être celui qui me ressemble le plus : Marilou.

Bonne lecture!

Et à bientôt!


35 ans

Maman divorcée.

Vit dans le même immeuble que Célia, la croise de temps en temps. Elles sont amies.

Deux jeunes enfants.

Un métier qu’elle déteste mais faut bien subvenir à leurs besoins.

Un ex mari absent et totalement déconnecté de ses responsabilités.

Une ex belle fille qui l’a toujours méprisée

Brune, grande, plutôt maigre. Jolis yeux, la seule chose qu’elle aime bien chez elle

Maman poule mais souvent débordée et fatiguée

Une sœur plus âgée qu’elle ne comprend pas, Alison. Un petit frère, Simon, qu’elle a toujours couvé. Son père est décédé quand elle avait 10 ans, sa mère ne s’est jamais remariée pour ne pas que les enfants soient perturbés. Marilou se sent maintenant responsable de cette maman qui s’est privée d’un nouveau bonheur pour eux.

Aime écrire ses pensées, se dit que peut être un jour elle écrira un roman, et puis non, personne ne voudrait le lire.

Plutôt pessimiste.

 

Benjamin

30 ans

Musicien dans un groupe, guitariste

Premier amour de Célia. A dû mettre un terme à cette histoire à cause de la trop grande jalousie de la jeune fille.

Veut percer et qu’on reconnaisse enfin son talent.

Grand, brun, yeux verts. Beau garçon.

Timide et se libère quand il est sur scène.

Passionné par la musique, il n’y a presque que ça qui compte

Ecrit des textes, adore chanter mais n’ose pas se lancer. Se cache derrière sa guitare.

N’a plus vraiment de contacts avec ses parents qui n’acceptent pas son mode de vie. Fils unique. Une grand-mère qu’il adore et qu’il appelle de temps en temps.

Exigeant, parfois colérique, aime la liberté.

Très intelligent et sensible. Romantique

Vit dans un studio à deux pas de la plage.

Appelle parfois Célia pour prendre de ses nouvelles, encore attaché à elle, mais sent que ça les fait souffrir tous les deux de rester en contact.

Donne un nom à ses guitares.

Vos questions (Partie 1)

Bonjour!

Il y a quelque temps,  je vous proposais de me poser des petites questions sur mon travail d’écriture sur ma page Facebook (le lien est dans la colonne latérale, venez, c’est sympa!).

Alors voici la première partie de mes réponses!

Peut-on en savoir plus sur le deuxième roman ?
J’ai juste le thème de base, on va dire. Mais ça changera peut-être entre temps. Si #Backstage plaît à quelques personnes et qu’on me demande une suite, j’y penserai aussi probablement un jour. Je me suis attachée à mes personnages et j’aimerai bien voir comment ils évoluent dans le futur. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment du coup, mais si je reste sur ma première idée, ça serait sur les vies antérieures. Vaste sujet, mais qui me touche et me fascine pas mal.

 Comptes-tu faire de l’écriture ton métier ?

J’en rêve, bien sûr, depuis que je suis enfant. Mais je suis consciente qu’à mon âge « avancé », c’est un peu tard pour être une grande révélation littéraire. On verra bien ce que ça donne, mais en tous cas, j’aurai réussi à réaliser ce rêve d’écrire un livre, de le voir lire par des gens, et de les toucher, et ça sera déjà énorme!

 #Backstage va-t-il être publié en version papier ?

Oui, c’est ce qui est prévu, Et en numérique aussi. Je ne sais pas encore par quel site, mais je me renseigne. J’ai trop envie de le dédicacer pour les quelques personnes qui me l’ont déjà demandé, alors sur papier ça serait l’idéal 😉

Quelle a été la première chose que tu as écrite ?

Je ne me souviens plus de la toute première chose, probablement un poème. Un jour, ma grand-mère m’a donnée un carnet dans lequel sa propre mère, et ensuite ma maman avaient écrit des poèmes. J’ai trouvé ça super alors j’ai continué le carnet. Un peu comme une transmission de mère en fille 😉

 Écris-tu des poèmes, des paroles de chanson ou autres, en plus des romans ?

J’en ai écrit oui, beaucoup. Des poèmes, des débuts de romans jamais terminés, des scénarios pendant mes études de cinéma… Des textes de chanson aussi pour un ami qui avait un groupe. D’ailleurs quelques uns ont été mis en musique mais n’ont pas été entendues par beaucoup d’oreilles J

Quelles sont tes principales sources d’inspiration ?

J’observe beaucoup ce qu’il se passe autour de moi, je m’intéresse à beaucoup de choses. Il y a des auteurs que j’admire énormément, comme Musso, Levy, Tatiana de Rosnay… Mais celle qui m’a le plus inspirée est Katherine Pancol que j’ai découvert avec « Les yeux jaunes des crocodiles ». J’ai trouvé dans ce livre ce que j’aimais le plus. De la simplicité et de belles histoires « normales ». C’est ce que j’essaie de faire dans #Backstage car c’est ce que j’aime le plus découvrir. Elle avait répondu un jour à un mail que je lui avais envoyé, en me disant qu’il fallait que j’écrive, sans réfléchir, sans me poser de questions, que c’était le meilleur moyen d’écrire avec sincérité. Je n’ai jamais oublié ça. Et puis bien sur il y a d’autres personnes qui m’inspirent aussi, des amies, des artistes….

À quel âge as-tu écris ta première histoire ?

Avant l’adolescence je pense. Il faut dire que j’ai su lire à 4 ans et que depuis j’ai toujours dévoré les livres. Je ne me souviens plus de l’âge exact mais je n’étais pas bien haute certainement !

Quel(le) est ton auteur(e) préféré(e) ?

Voir plus haut 😉

Quel est le premier livre qui t’a marquée ?

Mon livre préféré de tous les temps, « Le journal d’Anne Franck »;  cette petite fille, c’est mon héroïne.

Quel est le premier roman que tu as lu ?

Aucune idée, ça doit se jouer entre La Comtesse de Ségur et un Club des Cinq.

 

Célia

Bonjour!

Voici le premier personnage que je souhaite vous présenter…

Afin de m’aider à imaginer les situations pour l’écriture, j’ai d’avord écrit des descriptions plus ou moins détaillées de mes personnages principaux. Et j’ai ensuite cherché quel acteur ou actrice française pourrait jouer ce rôle au cinéma.Donc voilà un de mes documents de travail 😉


25 ans,

Jeune institutrice.

Fraîchement séparée de son premier et grand amour. Souvenirs douloureux et impossibles encore à oublier.

Solitaire et mélancolique.

Vit loin de sa famille dans une ville qu’elle connaît encore si peu.

Blonde, yeux noisette, cheveux mi longs, corpulence normale, assez petite. Complexée par son physique qu’elle juge « ordinaire », ne s’aime pas.

Pas confiance en elle. Jalouse de toutes les filles qui approchaient Benjamin, ce qui a causé la rupture au bout de six ans.

Bordélique, voit tout en noir, capricieuse.

Profondément gentille et à l’écoute.

Très loyale en amitié.

Parents présents et aimants, un frère aîné Florent, 28 ans. Photographe. Très proche.

Enfance et adolescence plutôt heureuses, études réussies. A rencontré Benjamin à 19 ans chez des amis communs. Coup de foudre. Il l’a suivie quand elle a voulu aller vivre dans le sud. Mais le quotidien était difficile, rythmes de vie différents, beaucoup d’incompréhensions.

Un chat Harry, comme le prince

Vit toujours dans l’appartement qu’elle partageait avec Benjamin en centre ville. Aimerait en partir car difficile, mais n’y arrive pas.

Instit en CP, aime son métier, heureuse d’apprendre aux enfants. Ça lui apporte beaucoup, et ça l’aide. Mais le soir quand elle rentre, elle retombe dans la tristesse

(Photo de l’actrice Christa Théret car c’est comme ça que je l’ai imaginée dans le roman)